Aller au contenu

Chambre du résident épileptique

Dans un IME avec internat, accueil de nuit séquentiel ou dans un foyer de vie, d'hébergement, d'accueil médicalisé ou une MAS, aménager la chambre d'un enfant, d'un adulte épileptique, favorise sa sécurité et son autonomie.
Voici la chambre de Y en Foyer d'Accueil Médicalisé. Il subit beaucoup de crises d'épilepsie, endormi ou éveillé.

  • S'il est debout, il tombe brutalement. En journée il porte un casque. Comme il se lève la nuit, le FAM a installé un sol amortisseur dans sa chambre.
  • S'il est couché, il s'agite et tourne la tête.
    • Un oreiller anti-étouffement lui évite de suffoquer au moment de la crise.
    • Un tour de lit limite le bruit contre la cloison, le voisin n'est plus dérangé.

Y est apaisé, ses nuits sont tranquilles. Les veilleurs sont moins inquiets  de son épilepsie.
Faut-il la même chose pour tous les résidents épileptiques ? Certainement pas ! Aménagement ou pas, et quel aménagement, il faut d'abord savoir s'il y a des crises nocturnes et comment elles se déroulent. Y a t il un risque pendant ou après la crise ? Lequel ? On peut très souvent sécuriser de façon simple et moins coûteuse.
L'objectif est toujours de permettre au résident et à ses voisins les meilleures nuits possibles et de limiter le besoin d'intervention humaine tout en assurant la sécurité. C'est bénéfique pour le résident et pour le coût de surveillance nocturne.

Voir le site

consultez nous

 

Partager sur les réseaux sociaux