Aller au contenu

De l’influence du corps sur l’épilepsie

Article mis à jour Septembre 2019
Voici une conférence du Dr Agnès Trébuchon (2018) où elle aborde l'impact de la pratique sportive, de la méditation et du yoga sur les personnes épileptiques. Vous y trouverez la présentation d'études scientifiques sur le sujet, qui convaincront le médecin  et toute l'équipe de votre établissement du bien-fondé de ces activités pour vos résidents, enfants et adultes.

  • effet positif d'une pratique sportive régulière : augmentation de l'estime de soi, socialisation amélioration de l'état général. Elle améliore aussi l'épilepsie elle-même. Les études constatent une diminution du nombre de crises. Ca a même été vérifié sur des rats épileptiques ! L'hôpital de jour de Créteil illustre ce bénéfice par le cas concret d'un jeune homme
  • Effet positif de la méditation de type mindfulness
  • Effet positif du yoga ... mais pas d'étude de rats faisant du yoga...
Que méditation et yoga aient un effet bénéfique n'est pas étonnant
  • le stress est un facteur favorisant les crises
  • ces pratiques diminuent le stress.

Une autre étude montre qu'apprendre à gérer le stress réduit la fréquence des crises

Les résultats présentés, scientifiquement mesurés, sont impressionnants ! N'hésitez pas à organiser un atelier méditation pour les personnes épileptiques que vous accompagnez !

Rappelons quand même que certains sports peuvent être dangereux (page 13 de la présentation). Mais des précautions simples permettent d'en pratiquer un grand nombre. On se fait moins mal en tombant sur l'herbe d'un stade que sur un trottoir... Pour la baignade, les sports nautiques,  une vidéo décrit les précautions à prendre pour profiter de ces sports sans risque
Epileptic Man parle de sport et épilepsie avec punch. Cette vidéo peut être utile pour ouvrir le sujet avec de jeunes adultes ou ados épileptiques.
Notons aussi que pour les enfants atteints du syndrome de Dravet l'exercice physique est un facteur favorisant les crises (p14),  à cause de leur sensibilité thermique. Des parents suggèrent les activités extérieures aux heures les moins chaudes.
Des établissements pour épileptiques ont un enseignant de sport adapté, qui propose des activités physiques aux résidents. Ils voient au quotidien les bénéfices sur des gens qui, avant leur admission, ont très rarement eu une activité physique régulière. Voici une étude du bénéfice d'une activité sportive adaptée faite à l'hôpital de jour de Créteil AAE sur des patients handicapés avec épilepsie sévère N'hésitez pas à proposer une activité physique régulière aux enfants et adultes épileptiques accueillis par vos établissements, ils iront mieux !
Partager sur les réseaux sociaux